LE MARIAGE

Origine et traditions du mariage : quelles sont elles ?

Le 23 septembre 2021

Tout événement a ses propres coutumes ! Et les mariages ne font pas exception et comportent certaines démarches difficiles à ignorer. Ainsi, ceux et celles qui sont actuellement occupés à préparer le leur, vont sûrement y songer tôt ou tard ! Et certaines de ces traditions sont si profondément enracinées que les futurs mariés se contraignent à les honorer malgré le fait qu’ils n’en aient jamais connu la provenance.

Dans le monde, les coutumes nuptiales varient d’un pays à l’autre et d’une époque à l’autre. Les traditions sont perpétuées et se transmettent de génération en génération dans différentes cultures. Dans cet article, nous vous proposons de décortiquer ensemble l’origine et les traditions de mariage les plus connues.

Origine et évolution du mariage

Le mariage a une histoire qui date des temps anciens. Auparavant, avant de fêter dignement l’amour de deux âmes, le mariage était essentiellement un contrat. Le mariage a ensuite évolué au fil du temps et des civilisations, soit :

  • Le mariage dans l’antiquité ;
  • Le mariage au temps des Romains et des Constantiniens ;
  • Le mariage du Moyen Âge à aujourd’hui.

Autrefois, les unions amoureuses comme celles que nous connaissons à présent étaient loin de toujours avoir lieu. En effet, à cette époque, le mariage était considéré comme étant le fruit d’un accord familial et la jeune mariée ne pouvait pas s’en mêler. Cette forme de mariage se faisait en deux phases : celle de la négociation proprement dite et celle du transfert de la dot.

Le mariage au temps des Romains et des Constantiniens

Au temps des Romains, la notion de mariage connaît une certaine évolution pour finalement se transformer en une véritable institution. Sous le règne de l’empereur Constantin, au 3e siècle après J.-C, la notion de mariage a pris une dimension symbolique plus intime. En effet, à cette période, le pacte conjugal a une triple finalité : la pérennité de la postérité, la loyauté et la liaison des deux partenaires.

Le mariage du Moyen Âge à aujourd’hui

À compter du 5e siècle, l’Église a pris un rôle prépondérant au sein de la société et il en a résulté de nouvelles lois morales. Ainsi, au 11e siècle, les alliances consanguines ne sont plus autorisées. À partir du 13e siècle, on assiste à une nouvelle étape, celle du consentement des deux époux, ce qui consacre à présent le statut sacré et irrévocable de cette union.

Toutefois, malgré cela, la femme reste encore en retrait et se plie à la volonté de son entourage, puisque le jeu des alliances et des protectorats continue de motiver la conclusion de ces mariages. L’ère contemporaine ainsi que la vague romantique feront peu à peu émerger toute une nouvelle perception du mariage entre l’homme et la femme : celle du mariage d’amour.

La vraie histoire derrière certaines traditions de mariage

Plusieurs rituels nuptiaux s’avèrent être des symboles indéfectibles. Allons découvrir ensemble la provenance desdites traditions, qui sont aujourd’hui considérées comme étant de véritables symboles du jour J.

À propos de la robe blanche

On entend souvent dire que la blancheur de la robe de mariée s’apparente à la prétendue virginité de la future mariée. Or, cette affirmation est erronée ! En effet, il s’agit d’une tradition qui date de 1840, soit sous le règne de la Reine Victoria.

Tandis que la tendance de cette ère se concentre surtout sur les robes amples et volumineuses avec des tons vifs, la Reine britannique décide de porter une robe blanche pour sa cérémonie de mariage, au lieu du traditionnel rouge royal.

Ainsi, le concept de « robe au style victorien » fut inventé, entraînant dans son sillage la célèbre robe de mariée blanche, qu’une grande partie des femmes choisissent de porter à leur mariage aujourd’hui.

À propos du voile de la mariée

Y a-t-il un geste aussi romantique que celui du marié relevant le voile de son épouse ? Mais il fut un temps où il n’en était pas ainsi ! En effet, dans la Grèce antique, la jeune mariée était tenue de mettre un voile sur son visage pour empêcher les mauvais esprits de voir son bonheur et risquer ainsi de recevoir un mauvais sort.

À propos du bouquet de la mariée

La tradition qui veut que le bouquet de fleurs complète le look de la mariée peut être justifiée par deux raisons qui n’ont rien à voir avec le côté esthétique de la chose à savoir : la superstition et les mauvaises senteurs. Dans la Grèce antique, les jeunes mariés se parent de couronnes faites de feuilles de menthe afin de propager leurs propriétés aphrodisiaques et donc, d’éloigner les esprits maléfiques.

Le défilé du papa et de sa fille vers l’autel

Encore dans le contexte de la condition féminine à l’époque, l’histoire réelle derrière cette coutume est loin d’être plus réjouissante. En effet, à une époque, les jeunes filles étaient censées être la propriété de leur père en attendant que celles-ci se marient et soient placées sous la responsabilité de leur époux. C’est donc au terme du passage vers l’autel que se faisait cette fameuse remise, un échange qui ressemble à un contrat commercial.

À propos du témoin de mariage

La place du témoin à l’époque était totalement incompatible avec les valeurs de loyauté et d’amitié qui lui sont attribuées à présent. La future mariée ne détenait aucune liberté de choix, surtout lorsqu’il s’agissait de décider de la personne qui allait devenir le père de ses enfants. Si elle venait à se révolter, le témoin serait là pour régler le problème au plus vite.

À propos des demoiselles d’honneur

À une époque, lorsque les demoiselles d’honneur étaient conviées à prendre part à la parade nuptiale, ce n’était que pour faire office de rempart contre la malveillance. Ainsi, on rassemblait plusieurs de ces demoiselles, parées d’une tenue identique à celle de la mariée, pour prévenir l’arrivée des esprits malveillants, et pour les confondre avec la jeune mariée si un mauvais sort était jeté.

Les demoiselles d’honneur étaient il y a plusieurs décennies, des personnes appelées à se sacrifier pour la future mariée le jour du mariage, tandis qu’aujourd’hui, il s’agit le plus souvent de proches, choisis avec soin, ayant pour tâche de soutenir la mariée.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.